les petits mammifères

La reproduction de mon lapin

La reproduction de mon lapin
La reproduction de mon lapin

Les lapins sont réputés, à juste titre, pour être des reproducteurs prolifiques ; ne les laissez pas se perpétuer sans avoir préalablement réfléchi au sort de leur progéniture.

Le sexe s’identifie aisément dès que l’animal est pubère, c’est-à-dire au bout de cinq mois environ, lorsque les testicules du mâle sont descendus dans le scrotum. Avant cet âge, la distance entre les orifices anal et génital est plus longue chez le mâle que chez sa compagne.

La fertilité de la femelle est notamment due au fait que son ovulation n’est pas soumise à un cycle régulier de reproduction. Phénomène inhabituel pour un mammifère, l’ovulation de la lapine est provoquée et le stimulus de l’accouplement pousse les ovaires à libérer leurs œufs. Il en résulte une très forte probabilité de fécondation.

Les mâles se battant parfois violemment, il est déconseillé de les laisser ensemble. Les femelles vivent davantage en harmonie dans un environnement spacieux, mais les combats déclenchés par la jalousie d’une femelle à l’encontre de ses compagnes ne sont pas rares.

image source fauneetflore

L’accouplement et la gestation

Chez les grandes races, la maturité intervient parfois plus tard que chez les petites. Les lapins géants ne l’atteignent qu’au bout de neuf mois, soit une période deux fois plus longue que pour les hollandais, les nains ou les rex.

La femelle est prête pour l’accouplement lorsque la peau entourant ses parties génitales, initialement rose, prend une coloration d’un rouge profond. A ce stade, elle peut être mise en présence d’un mâle et généralement l’accouplement ne tarde guère. Pour plus de certitude, mieux vaut laisser le couple ensemble deux jours, après quoi la femelle pourra réintégrer ses quartiers.

Faire le nid

Lorsqu’elle sait qu’elle est gravide, le moment de la naissance approchant, elle se met à réaliser un nid. les deux premières semaines, elle ne paraît pas grossir ; la prise de poids n’intervient que vers la fin de sa grossesse, sa mobilité ne s’en trouve pas excessivement gênée durant les premières phases.

La femelle appréciera une caisse légère en bois pourvue de foin propre, dans laquelle elle pourra donner naissance à sa progéniture. Peu de temps avant, elle arrache des poils de son pelage afin de réaliser le nid destiné à sa portée. Chez les lapins, la gestation dure environ trente et un jours. Si une portée peut compter jusqu’à douze petits, elle ne dépasse généralement pas six à neuf nouveau-nés, ou lapereaux. A la naissance, ceux-ci sont dépourvus de poils et leur peau rose présente souvent des marques sombres semblables à des taches. leurs oreilles sont de petite taille par rapport à leur corps.

La croissance

 

Leur croissance est rapide et le pelage apparaît au bout de quatre jours. Un peu plus d’une semaine après la naissance, les yeux s’ouvrent. Ne faites surtout pas intrusion dans le nid : votre odeur risque d’inciter la femelle à abandonner ses petits ou à les attaquer. Des appels répétés émis par les lapereaux en vue d’attirer votre attention peuvent signaler une alimentation insuffisante : il arrive que la femelle souffre d’une inflammation des glandes mammaires, ou mastite, qui nécessite un traitement vétérinaire en urgence.

Sevrer soi-même des lapereaux

Si vous êtes contraint de nourrir vous-mêmes une portée de jeunes lapereaux, donnez-leur du lait de chèvre chaud, substitut naturel le plus proche du lait de lapins.

Pour vous aider, utilisez un compte-gouttes ou une petite seringue que vous désinfecterez après usage. Toutefois, sachez que par le biais de son lait la femelle transmet aux lapereaux des agents immunitaires : si les petits en sont dépourvus, ils sont susceptibles de souffrir d’infections mineures. Habituellement, le sevrage s’achève au bout de neuf semaines.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :