L'alimentation de mon oiseau de compagnie
oiseaux

L’alimentation de mon oiseau de compagnie

En matière de régime alimentaire, les serins se divisent en deux catégories. Les véritables serins, canaris et serins du Mozambique, par exemple, se nourrissent d’un mélange de céréales et de graines oléagineuses, tandis que les autres, comme l’astrild et le diamant mandarin, ont besoin d’une alimentation basée avant tout sur les céréales. Vous trouverez des mélanges adéquats en animalerie ou pourrez les commander auprès de fournisseurs spécialisés, répertoriés au dos de publications consacrées aux oiseaux. Il vaut mieux acheter les graines en paquets ou en sacs plutôt que celles vendues au poids : conservées dans des baquets, ces dernières sont exposées aux poussières et aux saletés, causes de maladies.

Un mélange pour canaris comporte essentiellement de l’alpiste, (brun et ovale) ainsi que des graines de colza rouge (rondes, rougeâtres et foncées). Parmi les autres ingrédients figurent parfois des graines de chanvre, d’une teinte brun foncé, elles sont beaucoup plus grosses que les autres, ainsi que du Niger, long, fin et noir. Un mélange typique pour pinson comporte de l’alpiste ainsi que toute une gamme d’autres céréales dérivées, dont les couleurs vont du jaune-blanc pâle au rouge. Proposez séparément branches de millet et épis, qui constituent une nourriture précieuse pour la croissance. Durant cette période, les autres graines utiles sont notamment la cardère (imbibez-la au préalable d’eau) et les graines de pavot, appréciées pour le sevrage, à répandre directement sur une préparation à base d’œuf.

l'alimentation de mon oiseau de compagnie

 

Graines détrempées

Faire tremper les graines dans l’eau avant de les offrir aux oiseaux permet de déclencher toute une série de transformations, particulièrement de stimuler le processus de germination et d’améliorer leurs valeurs nutritionnelles.

Pour obtenir une telle préparation, rincez sous l’eau courante la quantité souhaitée de graines dans un tamis, puis immergez-la dans un récipient d’eau chaude. Laissez ainsi les graines une nuit durant, puis rincez-les parfaitement et proposez-les aux serins dans une mangeoire tubulaire spécifique. Ces graines moisissant rapidement, jetez les restes à la fin de la journée.

Compléments alimentaires

Les graines pour oiseaux présentent une carence en nombreux ingrédients essentiels. Pour compenser ce manque, il est nécessaire de compléter le régime alimentaire de vos protégés. Certains mélanges comportent des graines décortiquées enrobées de vitamines et de minéraux, les enveloppes étant déjà retirées, vous éviterez le gaspillage. D’autres contiennent des granulés ; néanmoins, comme les oiseaux les dédaignent souvent pour ne manger que leurs graines habituelles, il est parfois difficile de contrôler leur régime alimentaire.

Vous pouvez opter pour des vitamines et des minéraux en poudre, qui adhéreront à la verdure humide, ou pour tout produit similaire soluble dans l’eau. L’apport d’aliments natures frais, mouron, pissenlit et semences pour gazon, compensera également les carences.

Composant principal des coquilles d’œuf, le calcium est un minéral essentiel, notamment pour la femelle durant la saison de la reproduction. Pour les oiseaux, picorer un os de seiche (source précieuse de calcium) contribue à la bonne santé du bec. Au début, pour leur faciliter la tâche, retirez une mince pellicule de la surface de l’os.

Du grit complétera les besoins en minéraux des oiseaux tout en facilitant le processus de digestion. Celui à base de coquille d’huîtres se dissout plus facilement que le grit minéralisé dans l’acide du gésier, qui lui-même permet la digestion des graines. Fixez les os de seiche dans la volière à l’aide d’une pince et offrez le grit dans un petit récipient ; remplissez-le régulièrement.

l'alimentation de mon oiseau de compagnie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.