le chat

Le coin repas, au calme !

Evitez de placer la gamelle dans un lieu de passage : le chat aime manger en paix !

Grignoteur par nature, le chat est exigeant en ce qui concerne ses repas. Le lieu, l’ambiance, la vaisselle, l’aliment, tout a son importance pour ce gourmet réputé difficile !

 

Le coin repas idéal

Sauvage ou domestique, le chat aime manger dans le calme, sans contrainte ni compétition, et surtout sans stress. Dans la nature, le chat rapporte sa proie dans sa tanière pour la manger en toute sécurité. Il évite de la dévorer sur place, le risque de se faire repérer par un chat affamé, un charognard ou un prédateur étant bien trop grand. C’est pourquoi les chats qui sortent rapportent leurs « trophées »de chasse (souris, oiseaux….) à la maison.

En appartement, le coin repas doit donc être fixe, au calme (éviter la proximité d’un poste radio, d’une machine à laver bruyante….), toujours propre (le chat y tient !) et accessible facilement et à toute heure du jour comme de la nuit. Le plus pratique est donc un coin dans la cuisine. Même concentré sur son repas, le chat n’aime pas les va-et-vient dans son dos ; c’est pourquoi on s’écartera les zones de passage, ce qui évitera d’ailleurs de percuter régulièrement la gamelle et d’en renverser son contenu sur le sol !

L’écuelle peut être placée au sol ou sur un meuble en hauteur. La seconde possibilité a l’avantage d’obliger le chat à faire de l’exercice : il doit sauter pour l’atteindre. Elle est inévitable si le chat vit avec un chien, ce dernier appréciant beaucoup les aliments pour félins.

Il faut veiller à ne pas disposer la gamelle près de sa litière, ce qui a le don de le perturber. Dans la nature, la zone réservée au repas et celle d’élimination sont bien distinctes. Et qui trouverait agréable de manger près des toilettes ? De même, sa gamelle n’est pas non plus la bienvenue dans nos toilettes !

Il est toujours judicieux de matérialiser son coin repas par un set de table facilement lavable (ou tout autre tapis en plastique) sur lequel seront posées les gamelles. Ainsi, celles-ci ne glisseront plus et seront quelque peu protégées, au sol, des coups de pied maladroits.

 

Quelle écuelle choisir ?

Aussi étonnant que cela paraisse, n’importe quel récipient ne peut faire office de gamelle pour chats, et l’aspect esthétique n’est pas le seul critère de choix. L’écuelle idéale pour un chat est :

  • ni trop étroite ni trop profonde : comme un chat aime surveiller ce qui se passe aux alentours quand il se restaure, une gamelle profonde comme celles pour chiens ou de fond conique comme les bols ne convient pas. Il est par ailleurs désagréable pour lui de toucher les bords de l’écuelle avec ses moustaches, ses longs poils si sensibles : le diamètre interne du récipient devrait être largement supérieur à celui de sa face, moustaches comprises. Ainsi la gamelle idéale est une petite assiette (creuse ou plate) ou un récipient bas et plutôt large, au fond plat, aux bords d’environ 3 cm de hauteur ;
  • Faites dans un matériau adéquat, c’est-à-dire résistant au nettoyage quotidien (y compris au lave-vaisselle : bien lire les précautions d’emploi) et aux chocs. La porcelaine délicate dorée à l’or fin n’est pas indiquée ! Verre, céramique, porcelaine solide, faïence ou acier inoxydable : vous avez le choix. Et les gamelles en plastique ? Oui, vous pouvez les utiliser, mais à condition de les changer souvent, car elles ont l’inconvénient de s’imprégner d’odeurs alimentaires (cet animal au nez fin n’apprécie guère les mélanges d’odeurs) et de présenter avec le temps des aspérités où viennent se loger des graisses qui rancissent ou des résidus de savon.

La couleur de la gamelle ainsi que les motifs éventuels n’ont pas d’importance pour le chat. Du moment que le décor vous plaît !

Cependant, le chat n’aime pas les changements, surtout s’il est d’un naturel anxieux : dans ce cas, évitez d’alterner des gamelles de formes ou de couleurs différentes. L’animal a aussi ses petites manies !

 

Un ou plusieurs coins repas ?

Il est habituel et pratique de disposer la gamelle du chat dans la cuisine. Mais vous pouvez tout à fait créer des coins repas supplémentaires dans d’autres pièces de l’appartement et, si possible, en hauteur. Cela distrait le chat et le pousse à faire du sport.

Plusieurs chats = plusieurs gamelles ?

Vous devez compter une gamelle (de nourriture) par chat et éviter les grandes assiettes collectives, car les chats n’aiment pas manger moustaches contre moustaches.

Quand chaque chat a son propre régime, tout se complique, car on ne peut constamment surveiller que chacun mange dans la bonne gamelle. Il existe toutefois quelques astuces :

  • cachez la gamelle du chaton sous un carton avec une ouverture suffisamment grande pour ce dernier, et trop petite pour un chat adulte.
  • Pour éviter qu’un chat obèse ne mange dans la gamelle d’un autre, placez-la suffisamment en hauteur : il y a neuf chances sur dix pour qu’il ne puisse l’atteindre en raison de son surpoids.

Le saviez-vous ?

varier les plaisirs : donner des croquettes en libre-service à votre chat ne vous empêche pas de lui préparer de temps à autre un petit morceau de viande ou de poisson (cuits), quelques crevettes…. S’il les supporte, bien entendu. Pour son plaisir et le nôtre, car il est toujours plaisant de voir notre chat si impatient à l’idée de savourer notre cuisine !

 

Un chat nourri qu’une ou deux fois par jour développe un stress qui le pousse à voler !

Bien équilibrer son alimentation

Plus qu’un autre, le chat d’intérieur ne peut s’en remettre qu’à son maître pour avoir une alimentation équilibrée et adaptée à ses besoins. Une erreur alimentaire ne peut être compensée par la chasse ou la gamelle du chat de la maison voisine ! De même, l’activité moindre du chat vivant en appartement le prédispose à la prise de poids. C’est à dire que l’alimentation est un élément important de son bien-être !

  • Favorisez le grignotage

Le chat est un chasseur solitaire qui, à l’état sauvage, capture des proies plus petites que lui et facilement transportables (rongeurs, oiseaux….). Pour couvrir ses besoins quotidiens, il doit manger 10 à 20 proies par 24 heures, ce qui fait de lui un « grignoteur » par nature. Ne lui donner qu’un repas matin et soir (comme pour le chien) est donc méconnaître cet aspect de son comportement : s’il ne mange que deux fois 2 minutes par jour (durée moyenne d’un repas !), il risque de développer des troubles comportementaux dominés par l’agressivité. En effet, ne pas trouver à manger plusieurs fois dans la journée alors qu’il a faim provoque chez lui des angoisses. Comme si on vous interdisait sans raison de prendre votre déjeuner et que vous deviez attendre le soir pour manger. Un chat qui a l’habitude, depuis son plus jeune âge, d’avoir à disposition presque continue un aliment régule très bien sa prise alimentaire en 10 à 20 repas répartis dans la journée et la nuit… sans grossir pour autant !

  • Repas industriel ou fait maison ?

Le chat est un carnivore dit strict : il a vitalement besoin d’une forte proportion de protéines et de matières grasses d’origine animale. En effet, il ne peut synthétiser certains nutriments présents uniquement dans la viande ou le poisson : la vitamine A, des acides gras comme l’acide arachidonique, des acides aminés comme la taurine et l’arginine. Cependant, son alimentation ne se résume pas à un morceau de steak ou à un filet de poisson ! A ce régime, votre chat sera vite malade ! Outre ces aliments d’origine animale, sa gamelle doit donc comporter des glucides lents (céréales bien cuites), des fibres (légumes verts…), de l’huile végétale, un complément en minéraux et vitamines… Il est impossible de donner une recette type d’un repas équilibré pour chats, car la proportion de chacun des ingrédients dépend de nombreux paramètres tenant à l’animal (âge, poids, état physiologique, activité….) et aux aliments eux-mêmes (origine, type, qualité, mode de cuisson). Et encore faut-il que le plat soit au goût du petit félin (que l’on sait difficile) et qu’il ne trie pas la nourriture ! C’est pourquoi les nutritionnistes déconseillent de nourrir exclusivement son chat avec des plats maison.

Les aliments préparés complets aujourd’hui sur le marché garantissent un repas équilibré sur le marché garantissent un repas équilibré avec un apport optimal de tous les nutriments dont le chat a besoin et une composition connue et constante. A la différence des repas faits maison, ils ne nécessitent aucun complément alimentaire. Croquettes, boîtes, barquettes, « sachets fraîcheur »… le choix est vaste en présentations, marques et recettes. Mais il ne doit pas être dicté par le prix, la publicité ou l’emballage, car un chat vivant en appartement a des besoins nutritionnels particuliers.

  • La croquette star
Les croquettes laissées en libre-service favorisent le grignotage

Tous les spécialistes sont unanimes : pour favoriser le grignotage chez le chat, rien ne vaut la croquette !

Les boîtes et autres aliments « humides » ont en effet l’inconvénient d’être beaucoup plus appétissants et de conservation limitée à l’air ambiant. Par ailleurs, une fois ouverts, ils perdent plus rapidement leur goût et leurs bonnes odeurs : après plusieurs heures le chat n’en veut plus. Le principe est donc de laisser les croquettes en libre-service (la gamelle toujours pleine) de jour comme de nuit, à côté d’un bol d’eau ; votre chat viendra régulièrement en croquer quelques-unes.

vous tenez à lui donner des boîtes, barquettes ou sachets dont il raffole ? Pourquoi pas, mais toujours en petite quantité et en « complément plaisir » des croquettes ! Ces extra sont à déconseiller en revanche si votre chat a pris du poids, car la variété alimentaire favorise chez lui la surconsommation.

Enfin, il est parfois impossible de donner des croquettes à un chat, soit parce qu’il refuse absolument d’en manger, soit parce qu’il est atteint d’une affection qui, selon le vétérinaire, contre-indique tout aliment « sec ». Dans ce cas, plusieurs petits repas lui seront donnés au cours de la journée dans la mesure du possible. En votre absence, la solution est d’investir dans un distributeur programmable de pâtées !

 

Libre-service : libre excès ?

Ne paniquez pas à l’idée de laisser des croquettes à volonté dans la gamelle de votre chat. En effet, l’uniformité alimentaire favorise chez le chat l’autorégulation qui se mettra naturellement en place après quelques jours de suralimentation : il fragmentera de lui-même sa ration quotidienne en de multiples petits repas.

Même piètre buveur, le chat a toujours besoin qu’une gamelle d’eau fraîche pour se désaltérer

Ne pas oublier la gamelle d’eau

L’abreuvement du chat est très discret comparé à celui du chien, surtout s’il est nourri avec des boîtes. Certains propriétaires affirment même n’avoir jamais vu boire leur chat ! Le chat domestique a en effet conservé de son ancêtre originaire du désert, le chat sauvage d’Afrique, la particularité d’être un piètre buveur et de pouvoir concentrer ses urines. Il « puise » l’essentiel de l’eau dont a besoin son organisme dans ses proies fraîchement tuées, mais il a quand même besoin de se désaltérer de temps à autre.

  • De l’eau fraîche et propre

A la maison, il est important de laisser une gamelle d’eau fraîche en permanence : il viendra y boire brièvement (quelques lapées) 10 à 20 fois par jour s’il mange des croquettes, deux fois moins s’il est nourri avec des boîtes ou des barquettes (qui contiennent 70 à 82% d’eau). Le bol d’eau sera bien séparé de la gamelle de nourriture, car nombreux sont les chats qui n’aiment pas sentir des odeurs alimentaires quand ils boivent.

Changez l’eau tous les jours ou plusieurs fois par jour si elle est souillée par des aliments. L’idéal est d’installer une « fontaine à eau pour chats », qui permet une filtration, une aération et un rafraîchissement en continu de l’eau.

  • Eau du robinet ou eau minérale ?

L’eau du robinet convient parfaitement, sauf si elle a une odeur chimique ou une saveur (de chlorine) qui rebute le chat. Ce dernier possède en effet des fibres gustatives spécifiques pour l’eau et il sait très bien faire la différence entre deux eaux d’origine différente. Le mieux est de la filtrer ou même de lui servir de l’eau de source. Evitez cependant les eaux minérales trop chargées en sels minéraux et déconseillées si votre chat est malade ou prédisposé aux calculs urinaires.

 

Le saviez-vous ?

Pas de lait de vache ! Le lait de vache n’est pas recommandé chez le chat, car il digère mal le lactose : ce sucre spécifique du lait fermente dans le côlon et provoque chez lui une diarrhée, voire une allergie alimentaire. Outre ces problèmes digestifs, il apporte des calories et ne doit donc pas remplacer l’eau de boisson.

Pourquoi boit-il l’eau au robinet ?

Les chats préfèrent naturellement une eau courante à une eau stagnante, car dans la nature, l’eau courante est de bien meilleure qualité (le mouvement continu assure une meilleure oxygénation). Pour les adeptes de l’eau qui coule du robinet ou du pommeau de douche, une seule solution : la fontaine à eau pour chat.

Habituez votre chat dès son plus jeune âge à manger de l’herbe à chat

L’entretien des gamelles et la conservation des aliments

  • Le nettoyage des gamelles

Les gamelles doivent être lavées quotidiennement et bien rincées, car toute odeur résiduelle de liquide vaisselle peut couper l’appétit de votre chat : la prise alimentaire est en effet déclenchée par l’olfaction. Le lave-vaisselle est pour cela d’une grande utilité. Ce nettoyage journalier concerne la gamelle d’eau et celle réservée aux croquettes : en effet, il permet d’éviter le dépôt d’une pellicule de graisse qui s’oxyde et qui est à l’origine d’une aversion pour l’aliment ou l’eau.

  • comment conserver les aliments

Bien respecter les règles de conservation des aliments est également très important. En effet, une boîte une fois ouverte se conserve au maximum 2 jours au réfrigérateur (protégée par du film alimentaire ou un couvercle) et 2 ou 3 heures à l’air ambiant ! En effet, non seulement le risque d’oxydation et de contamination est élevé dès l’ouverture, mais l’aliment perd avec le temps ses qualités nutritionnelles (vitamines…) et organoleptiques (ses bonnes odeurs et ses saveurs).

Les croquettes peuvent sans problème rester une journée à l’air ambiant. Ne resservez jamais les croquettes de la veille ! En outre, si elles ont été humidifiées accidentellement ou volontairement, elles doivent être ôtées au bout de 1 ou 2 heures. Bien refermé après usage, le sac de croquettes se conserve plusieurs semaines (mais moins d’1 mois) dans un endroit sec, à l’abri de la lumière et de la chaleur. Le mieux est de le placer dans un récipient hermétique (en métal ou en plastique), mais pas au frais.

 

Le goût chez le chat

Avec ses 473 bourgeons gustatifs (9000 chez l’homme), le chat n’a pas un sens gustatif prononcé. Son choix alimentaire est plus olfactif que gustatif. Il préfère le goût salé, et n’est aucunement attiré par le sucré. En fait, ces particularités sont liées à son régime alimentaire. Les carnivores sont très peu sensibles aux aliments sucrés, c’est-à-dire riches en glucides, peu présents naturellement dans leur alimentation. La viande étant déjà riche en sel, le goût salé a peu d’importance chez le chat, car il n’a pas besoin de le rechercher dans sa nourriture. Saler son repas est donc une hérésie ! Une sensibilité élevée à l’amertume lui permet d’éviter des substances toxiques au goût souvent amer…. et le médicament que vous avez très soigneusement caché dans sa pâtée !

L’herbe à chat

A côté de ses gamelles, n’oubliez pas de disposer un petit pot d’herbe à chat, que vous trouverez chez votre fleuriste ou, prêt à germer, en grande surface ou en animalerie. Ces pousses de céréales (blé, orge, avoine ou seigle) sont appréciées des chats. Elles les aident à régurgiter les boules de poils qui se forment dans l’estomac et à lutter, par leurs fibres, contre la constipation. Elles évitent aussi que votre chat ne se rabatte sur vos plantes vertes, faute de verdure à mâchonner. Elles sont un complément alimentaire indispensable chez un chat qui n’a pas accès à un jardin.

 

Et les friandises ?

Les fabricants d’aliments proposent de plus en plus de friandises pour chats aux goûts divers et variés. Elles ne sont pas indispensables si votre chat reçoit une alimentation équilibrée. Comme elles sont petites et déshydratées, on a tendance à en donner en excès, or ce sont généralement des en-cas riches en graisses et en protéines ! Elles peuvent favoriser l’embonpoint comme les caprices alimentaires chez le chat : il ne veut plus manger que cela. A donner donc avec parcimonie et sous forme de jeu, en cachant la friandise dans une chaussette nouée ou un jouet creux.

Vous pouvez aussi faire plaisir à votre chat en lui donnant de temps en temps un en-cas « maison » dont il raffole et qui ne mettra pas en péril son équilibre alimentaire : morceau de thon, cuillerée de yaourt nature, quelques crevettes, des carrés de jambon, un peu de poulet rôti, voire du melon…. Mais ne lui offrez jamais d’aliments contenant du sucre ou bien du chocolat (desserts lactés sucrés, crèmes glacées, yaourts sucrés, pâtisseries, viennoiseries…) Tenez compte de ses goûts et dites-vous que ces moments privilégiés avec votre chat font partie des rituels qui ont le don de l’apaiser.

 

L’une des meilleures friandises pour chats est le comprimé de levure de bière, qui, outre le plaisir gustatif, procure au chat une foule de vitamines et d’oligoéléments bons pour sa peau et son poil. Et le comprimé est facile à glisser dans un jouet.

Un peu de shopping

Une gamelle pour chat doit être basse, à fond large et non étroite. Les bords sont peu élevés et idéalement évasés. Le chat doit pouvoir garder un oeil sur ce qui se passe aux alentours. Le diamètre de l’écuelle est supérieur à celui de la tête du chat

Grès verni, faïence, inox… le matériau choisi doit être résistant et d’un entretien facile (passage au lave-vaisselle). Les gamelles en plastique sont envisageable si elles sont changées régulièrement, car elles présentent des risques d’aspérités et d’odeurs imprégnées dans la matière.

Un support permet de bien séparer bol d’eau et gamelle de nourriture : beaucoup de chats n’aiment pas sentir les odeurs alimentaires quand ils s’abreuvent.

Le distributeur programmable de pâtée

Utile pour les chats nourris avec un aliment « humide », le distributeur programmable de pâtée permet de servir au chat plusieurs repas dans la journée à heure fixe tout en garantissant la bonne conservation des aliments (système réfrigérant)

L’herbe à chat prête à germer

Ces pousses de céréales à humidifier et à disposer à côté des gamelles du chat offrent un « carré de verdure » apprécié du chat et sont indispensables s’il n’a pas accès à un jardin.

La fontaine à eau

Rafraîchie et filtrée en continu, en mouvement et donc oxygénée, l’eau d’une fontaine à chats est appréciée des petits félins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :