les petits mammifères

Le toilettage pour mon lapin

le toilettage pour mon lapin
le toilettage pour mon lapin

Le lapin se montre parfois nerveux lors de son emménagement. Dès son plus jeune-âge, prenez-le régulièrement dans vos bras afin qu’il s’habitue à vous. Durant les premières semaines, surveillez toujours un enfant tentant d’attraper son nouveau compagnon. Assurez-vous qu’il n’a pas les bras nus : les lapins possèdent des griffes acérées, susceptibles de causer de douloureuses égratignures lorsqu’ils se débattent. Cela vaut notamment pour les jeunes animaux, aux griffes semblables à des aiguilles. S’il ne faut jamais l’attraper par les oreilles, maintenir légèrement celles-ci tout en soutenant le corps permet d’apaiser un individu agité. Afin d’éviter qu’il ne vous échappe, placez votre main sous son abdomen tout en attrapant le reste de l’autre main. Ainsi installé, un lapin tente rarement de se dégager ou de mordre.

L’hygiène et l’entretien

Un conteneur adapté vous sera nécessaire, notamment pour transférer le lapin de son aire de jeux à sa cage. Bien qu’une solide boîte en carton fasse l’affaire, une caisse pour chat est plus sûre pour les longs trajets, tels que les visites chez le vétérinaire.

Au moins une fois par semaine, changez la litière du clapier, que vous nettoierez de temps à autre à l’aide d’une brosse. Pour ce faire, préférez une journée chaude, lorsque le lapin s’ébat sur on aire de jeux, afin que l’intérieur sèche rapidement. Utilisez un désinfectant spécifique. Dans le cas d’une installation de jardin, vérifiez régulièrement que les parties postérieure et inférieure du toit ne présentent pas de fuite. Il est fréquent qu’un trou dans une couverture goudronnée apparaisse : réparez-le avant qu’il ne s’agrandisse. Ne traitez pas le cadre extérieur de la structure avec un agent imperméable lorsque le lapin s’y trouve : les émanations chimiques peuvent être nocives. Un clapier bien entretenu durera toute la vie de l’animal. Dans une maison, le grignotage des meubles et des tapis se révèle souvent un véritable problème. Pour l’éviter, offrez des bouts de bois à votre lapin ou préparez des croûtons secs de pain complet rôtis au four. Laissez les refroidir avant de les lui présenter.

La coupe des griffes

Les griffes d’un lapin domestique atteignent rapidement une longueur démesurée. Ceci est particulièrement dangereux si votre animal vit à l’intérieur car il risque de s’accrocher aux tapisseries ou aux revêtements de sol. Si vous décides de couper vous-même les griffes votre main ne doit pas trembler ; ne confiez en aucun cas cette tâche à de jeunes enfants et, en cas d’hésitation, laissez faire votre vétérinaire. Vous aurez besoin d’une paire de pinces adéquates plutôt que de ciseaux ordinaires, susceptibles d’effranger et de dédoubler la griffe au lieu de la couper correctement.

Repérez tout d’abord les vaisseaux sanguins (visibles sous la forme d’une ligne rouge). Dans le cas des griffes noires, il est parfois difficile de les localiser ; pour éviter de couper trop court la griffe et de la faire saigner, mieux vaut parfois se fier à l’expérience d’un vétérinaire. Si du sang apparaît, pressez un morceau de coton propre humide sur la blessure.

toilettage

Si la plupart des lapins n’ont guère d’exigences en matière de soin du pelage, les poils longs des angoras requièrent une attention quotidienne afin d’éviter nœuds et enchevêtrements. Les races dérivées de l’angora nécessitent des soins analogues. Utilisez des peignes spéciaux pour chiens et chats : dotés de dents rotatives, ils démêlent les poils sans les arracher par touffes.

Durant les mois d’été, il est vital pour l’animal que vous examiniez régulièrement son arrière-train, où le pelage peut être souillé à la suite de troubles digestifs. Si des mouches bleues pondent sur cette zone ou à proximité, les larves creuseront la peau, libérant dans le sang des composants toxiques potentiellement mortels. Un lapin atteint de cette affection requiert une intervention vétérinaire de toute urgence, afin de retirer les asticots et de traiter les zones infectées. Pour diminuer les risques de rechute, l’animal doit parfois rester enfermé jusqu’à sa guérison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :