Les chiens

Maladies (fgh) du chien

F Fractures Les fractures peuvent être fermées, lorsqu’il n’y a pas d’ouverture au niveau de la peau, ou bien ouvertes, lorsque l’os perce à travers la peau. Dans ce second cas, il y a danger de contamination. Symptômes : douleur, boiterie, congestion, avec hématomes. Peu à peu le membre s’atrophie. Lorsque l’animal marche, son membre fracturé se déplace de façon anarchique. Traitement : évitez le plus possible de bouger les membres brisés, immobilisez-les temporairement avec une attelle (voir fabriquer une attelle).Dans tous les cas de fractures, déplacez le chien le moins possible. Conduisez-le chez le vétérinaire dans un brancard improvisé. Il faut agir vite : dans le cas de fractures de la colonne vertébrale, il faut opérer dans les six premières heures après l’accident pour avoir de bonnes chances de succès. G   Glaucome C’est une maladie extrêmement douloureuse caractérisée par une augmentation de la pression intra-orbitaire (pression des liquides internes comme l’humeur aqueuse), l’élargissement du globe oculaire et sa grande dureté au toucher. La cause est encore mal connue, mais elle peut être d’origine congénitale (glaucome primaire) ou résulter d’une luxation du cristallin (glaucome secondaire). Un certain nombre de races y sont prédisposées (cocker spaniel, beagle, caniche nain etc…) symptômes : le globe oculaire augmente de volume, la cornée devient opaque, la pupille se dilate et la vision diminue en raison de l’atrophie des membranes qui tapissent le fond de l’œil, le chien souffre, gémit et gratte son œil malade. Le diagnostic sera posé par le vétérinaire qui évaluera la pression intra-orbitaire à l’aide d’un appareil spécial appelé tonomètre qu’on applique sur la cornée. Traitement : il existe différentes sortes de traitements qui consistent à diminuer la production ou à favoriser l’élimination de l’humeur aqueuse. Le traitement chirurgical n’est guère satisfaisant, sauf s’il s’agit d’un glaucome résultant de la luxation du cristallin.chien, maladiesglaucome secondaire résultant de la luxation du cristallin : le globe oculaire s’élargit et se durcit image source lebernard.ca Grossesse nerveuse Cette fausse maternité apparaît plusieurs semaines après les chaleurs lorsque la chienne n’a pas été accouplée. symptômes : la pseudo-mère présentera tous les symptômes d’une vraie grossesse : développement des mamelles, augmentation de l’appétit. Elle mimera même une scène d’accouchement avec dilatation de la vulve, contractions. Elle ramasse toutes sortes d’objets (pantoufles, chaussettes, pelotes de laine…) et les colle contre ses mamelles qu’elle lèche pour faire descendre le lait. Traitement : diminuez la quantité d’eau et d’aliments pour la tarir et donnez-lui plus d’exercice. Pour arrêter radicalement la sécrétion de lait, le vétérinaire lui injectera des hormones (œstrogènes ou testostérones) et des antibiotiques qui préviendront les mammites. Lors de fausses grossesses à répétition l’ovariohystérectomie (ablation des ovaires et de l’utérus) est recommandée comme traitement radical. Cette maladie favoriserait en effet le développement de tumeurs mammaires chez les chiennes plus âgées. H Hémorragies Un pansement compressif (un linge ou une gaze) appliqué fermement fera coaguler le sang d’une simple plaie. Dans le cas d’hémorragie grave au niveau d’un membre ou de la queue, pressez l’artère qui irrigue le membre en attendant le vétérinaire. La pression s’exerce avec le plat du doigt : pour les membres antérieurs, compressez l’artère brachiale à la base du bras ; pour les membres postérieurs, compressez l’artère fémorale ; pour la queue, compressez l’artère coccygienne. Arrêtez la pression lorsque l’hémorragie est enrayée. Toujours en attendant le vétérinaire, vous pouvez aussi poser temporairement un garrot, mais son usage peut être dangereux : il faut le serrer juste assez pour arrêter l’hémorragie. Si on le laisse trop longtemps, il y a risque de gangrène par arrêt total de la circulation sanguine. Pour faire le garrot, n’utilisez pas de ficelle qui endommagerait les tissus, mais une bande ou un tissu de quelques centimètres de large, une ceinture ou même une cravate. Le sang qui s’écoule est bleu foncé lorsqu’une veine est atteinte, rouge clair s’il s’agit d’une artère. Dans le premier cas, placez s’agit d’une artère. Dans le premier cas, placez le garrot à 5 centimètres entre la plaie et l’extrémité du membre, dans le deuxième cas, entre la plaie et le coeur. Pour doser avec justesse la pression à exercer sur le vaisseau hémorragique, nouez un crayon, tel qu’il est indiqué ci-contre, et tournez jusqu’à ce que le sang s’arrête de couler. Fixez alors l’autre extrémité du crayon sur le membre. Hépatite infectieuse (ou maladie de rubarth) Cette maladie, transmise par l’urine, atteint particulièrement les chiens mâles surtout avant un an. symptômes : forte fièvre, perte d’appétit, soif intense, graves douleurs (crampes) abdominales apparaissant soudainement. Le chien est très faible, il vomit et fait de la diarrhée sanguinolente. Ses muqueuses sont congestionnées et se colorent en jaune safran. Dans certains cas, la cornée devient complètement bleutée (cette coloration disparaît après la guérison). La mortalité est peu élevée si le chien survit quarante-huit heures. traitement : pratiqué par le vétérinaire, il est essentiellement de soutien et comprend sérum, antibiotiques, suppléments vitaminés (du complexe B en particulier). Le vaccin constitue la meilleure prévention. Hypoglycémie L’hypoglycémie frappe les adultes de races de petite taille (chihuahuas, yorkshire-terriers….) et les jeunes chiots qui font des exercices violents ou qui sont stressés. Ils dépensent en effet rapidement trop d’énergie et n’ont plus assez de glucose dans le sang. symptômes : gémissements, incoordination musculaire (mouvement de pédalage). traitements : mettez immédiatement du miel ou de la confiture sur la langue ou sur les gencives et emmenez le chien chez le vétérinaire. Si votre chien est atteint de cette maladie de façon chronique, ayez toujours sous la main des suppléments énergétiques (comprimés de glucose, tube de suppléments caloriques etc…).

lire plus...»

Maladies (D) du chien

Dermatites infectieuses Un certain nombre de bactéries peuvent infecter la peau. symptômes : pustules, plaies, furoncles, acné etc, aggravée par les démangeaisons et le léchage. traitement : le poil doit être rasé, pour permettre un bon nettoyage avec un savon antiseptique. Recouvrez ensuite la peau d’un onguent antibiotique.Les antibiotiques systémiques (en pilules) sont recommandé dans les cas graves. Dermatites solaires certains chiens (collies), par non-pigmentation sur la truffe, sont facilement sujets à de violents coups de soleil sur cette zone rosâtre. symptômes : une croûte se forme à force de grattage, et cette plaie peut s’infecter. traitement : après désinfection, appliquez un onguent à base d’antibiotiques et de cortisone. Evitez d’exposer le chien au soleil. Après guérison, il faudra faire tatouer en noir la partie dépigmentée de la truffe (mais cela est interdit dans les concours). Diabète Diabète sucré. Cette maladie est caractérisée par une augmentation anormale de la quantité de sucre dans le sang et l’urine. Elle a pour cause un mauvais métabolisme des hydrates de carbone (sucres) provoqué par une grave diminution de la production d’insuline par le pancréas. symptômes : le chien diabétique mange et boit beaucoup, mais perd du poids. Il est faible et urine fréquemment. Son haleine a parfois une odeur d’acétone (semblable à celle d’un vernis à ongles). La maladie occasionne parfois des ulcères de la cornée ou la cataracte. Le coma diabétique survient dans les cas extrêmes. C’est l’examen biochimiques du sang qui permet le diagnostic exact (plus de 150 mg de sucre/ml). traitement : il consiste à faire des injections d’insuline régulièrement. Votre vétérinaire vous montrera comment procéder après avoir effectué le dosage adéquat. En cas de surdose (coma hypoglycémique), il est recommandé de faire avaler au chien du sucre, du miel ou de la confiture. L’animal doit suivre un régime ; évitez de lui donner féculents et sucres, mais augmentez la quantité de viande et de corps gras. Diabète insipide. Même s’il ressemble, par ses symptômes généraux, au diabète sucré, le diabète insipide est le résultat d’une insuffisance hormonale de la partie postérieure de l’hypophyse (due elle-même à une compression accidentelle en raison d’une tumeur, par exemple) qui sécrète normalement une hormone antidiurétique dont le rôle est de régulariser l’élimination de l’eau par les reins. Le diabète insipide atteint le plus souvent des chiens âgés. symptômes : le malade boit d’énormes quantités d’eau, souffre de polyurie (urine abondante) et d’incontinence urinaire, mais son haleine n’a pas l’odeur d’acétone que donne le diabète sucré. Il n’y a pas non plus de sucre dans les urines. traitement : les traitements hormonaux sont souvent aléatoires, décevants, et l’animal est généralement condamné. Diarrhée Les selles liquides peuvent être d’origine infectieuse (virus), parasitaire (ankylostomes), toxique, ou causées par un déséquilibre de la flore intestinale après un traitement aux antibiotiques. Traitement : dans les cas simples, privez le chien d’aliments, mais pas d’eau, pendant 48 heures, et donnez-lui une solution de kaolin et de pectine (une cuillerée à thé par 5 livres de poids toutes les six heures), ou du phosphate de codéine (8 milligrammes par 20 livres de poids deux fois par jour). Passé ce délai, consultez votre vétérinaire.Le yaourt nature aide à rétablir la flore intestinale dans le cas de diarrhées mineures. Les régimes thérapeutiques en vente chez votre vétérinaire guériront les diarrhées chroniques des intestins très sensibles. Le riz (20% de la ration de régime) et l’eau de riz ont fait la preuve de leur efficacité contre les diarrhées. Dysplasie de la hanche Parmi les formes très connues de l’arthrite, notons la dysplasie de la hanche : c’est une déformation de l’articulation coxo-fémorale, qui apparaît chez les grosses races de chiens (saint bernard, dogue allemand, berger allemand) vers l’âge d’un an et plus. symptômes : douleur, boiterie unilatérale ou bilatérale, plaintes ; une difficulté pour passer de la position assise à la position debout, une démarche incertaine. traitement : différentes sortes de traitements sont possibles. Ils peuvent être médicaux, tels que ceux indiqués pour l’arthrite, ou chirurgicaux : section du muscle pectiné, arthroplastie (section de la tête du fémur). Au tout début de la maladie, il y a aussi la possibilité de mettre une prothèse.Ce mal étant héréditaire, il ne faut pas faire reproduire un animal atteint de dysplasie. Avant d’acheter un chien de race de grande taille, faites-vous garantir par l’éleveur que ses ascendants sont radiographiquement exempts de cette maladie.

lire plus...»

Maladies (b et c) du chien

B Blocage de la vessie Les blocages de la vessie sont souvent causés par des pierres bloquant le canal de l’urètre. symptômes : incapable d’uriner, le chien souffre, se lèche le pénis, force en vain. Quelques gouttes à peine sortent traitement : dans ce cas, il faut l’amener au plus vite chez le vétérinaire qui sondera l’urètre. Sinon, la vessie peut éclater et le chien mourir d’urémie. Il faut ensuite faire suivre à l’animal un régime approprié pour éviter les rechutes. Brûlures Brûlures thermiques. Elles sont douloureuses, propices aux infections et lentes à guérir. Si 15% de la peau est brûlée, le pronostic est bon, mais l’issue est fatale lorsqu’elle est détruite à plus de 50%. traitement : dans le cas de brûlures légères, vous pouvez soulager la douleur avec de l’au froide ou un sac de glace. Séchez puis appliquez du mercurochrome ou un onguent antibiotique. Protégez la plaie avec un pansement (changez-le tous les jours) et donnez de l’aspirine en guise d’analgésique (0.1 à 2.5 g deux fois par jour selon la taille du chien).Si les blessures sont larges et profondes, évitez d’appliquer des corps gras. Recouvrez-les d’un linge imbibé d’eau froide pour calmer la douleur, et conduisez le chien rapidement chez le vétérinaire. En attendant, gardez la bête au chaud sous une couverture pour prévenir l’état de choc fatal, et faites-lui boire une demi-cuillerée à thé de sel, plus une demi-cuillerée à thé de bicarbonate de soude alimentaire dans un litre d’eau. Brûlures chimiques. Nombre de produits que nous utilisons couramment (détergents, herbicides, peinture etc) peuvent brûler gravement la peau ou les yeux d’un chien fouineur. Traitement : il faut d’abord enlever l’agent corrosif en arrosant d’eau la partie atteinte, ou en appliquant l’antidote spécifique indiqué sur l’emballage. Lavez abondamment les yeux à l’eau. S’il s’agit d’un produit caustique, à base de soude ou d’alcali, rincez la peau à l’aide d’eau vinaigrée ou citronnée. Contre les acides, utilisez une solution de bicarbonate de soude (une cuillerée à thé par litre d’eau). Lorsque la peau est sérieusement atteinte, appliquez un onguent antibiotique ou à défaut de la vaseline. Empêchez le chien de se gratter ou de se lécher et conduisez-le chez le vétérinaire. C Calculs urinaires Les calculs sont formés de minéraux (des phosphates dans 40 à 90% des cas) qui s’accumulent progressivement dans la vessie ou dans les reins et peuvent atteindre la dimension d’un oeuf de poule. La cause exacte de leur formation demeure inconnue, mais on sait qu’une alimentation trop riche en minéraux, les infections et le manque d’acidité prédisposants. Certaines races y sont particulièrement sensibles : le dalmatien et le schnauzer nain entre autres. symptômes : le chien se plaint, il a le dos voûté, il urine avec du sang, souvent et en petites quantitésIl peut y avoir rétention complète si l’urètre est obstrué par un calcul. C’est alors une situation d’urgence. Le vétérinaire posera son diagnostic par palpations ou par radiographie. Traitement : le traitement est généralement chirurgical. Il consiste à enlever les calculs en ouvrant la vessie ou les reins, et à traiter l’infection urinaire secondaire.La prévention essentielle : faire boire abondamment le chien (en salant ses aliments avec 0.5 à 10 grammes de sel par jour), conserver l’acidité de l’urine en donnant des acidifiants par voie buccale ; faire suivre un régime spécial faible en minéraux. Cataracte La cataracte est une opacité et un durcissement du cristallin qui frappent les chiens âgés ou diabétiques. traitement : l’opération, devenue une chirurgie de routine pour les spécialistes, permet d’améliorer la vision de l’animal. Constipation Les chiens éliminent difficilement leurs selles après avalé des os, ou des corps étrangers (morceaux de bois, de plastique…). traitement : faites jeûner le chien pendant 48 heures (tout en laissant de l’eau fraîche à sa disposition), et faites-lu avaler une bonne quantité d’huile minérale ( de 40 à 150 ml selon la taille). S’il n’y a aucun résultat après 48 h, donnez-lui un lavement (voir lavement) ou allez voir votre vétérinaire. La constipation peut être le signe d’une maladie plus grave : prostatite, abcès es glandes anales, tumeurs.Les chiens qui souffrent de constipation chronique devraient manger une pâtée très liquide. La levure de bière, le lait, le foie, les fruits frais ont un effet laxatif. Convulsions épileptiformes Un grand nombre de troubles provoquent des convulsions : maladies virales (rage), épilepsie, tétanos, fièvre du lait, empoisonnements. symptômes : ils sont souvent inquiétants. Au début, le chien branle la tête, bave, aboie à tort et à travers. Il a les yeux hagards, la respiration rapide, il ne contrôle ni ses selles ni son urine, se couche sur le côté, fait des mouvements de pédalage. Des spasmes au niveau des mâchoires l’empêchent d’avaler, ce qui explique qu’il bave.N’essayez pas de raisonner un chien qui est dans un tel état, il ne vous entend pas. Evitez avant tout ses morsures. Ensuite, protégez l’animal en le plaçant sur une bonne couverture dans une pièce où il n’y a pas d’objets contondants. Baissez la lumière qui aggrave les spasmes. Demandez immédiatement au vétérinaire de venir le plus vite possible. L’épilepsie est une maladie fréquente chez un certain nombre de races : cocker, setter, caniche nain etc. Elle apparaît soudainement entre un et trois ans. Au début, les attaques sont très espacées et durent une ou deux minutes. Elles peuvent parfois se produire plusieurs fois par semaine. Traitement : le seul traitement possible est préventif et consiste à donner au chien, durant toute sa vie, une dose quotidienne de gardénal. Le vétérinaire établira la posologie. Coprophagie Manger ses propres crottes ou celles d’autres chiens peut être l’attitude vicieuse de chiots qui s’ennuient ou qui sont confinés dans un enclos exigu. Mais ce peut être aussi la conséquence de carences alimentaires ou une réminiscence chez la chienne qui a eu l’habitude de consommer les selles de ses chiots. Traitement : rajoutez d’abord des suppléments vitaminés et minéraux dans la ration. Evitez de garder le chien dans des endroits trop exigus. Pour dégoûter un chien de ses crottes, arrosez-les d’essence, ou de sauce forte au curry.

lire plus...»

Maladie (A) du chien

Nous abordons maintenant les maladies elles-mêmes. Vous trouverez ci-après classées par ordre alphabétique, les principales maladies dont les chiens risquent d’être victimes. Pour chacune figure une explication du mal lui-même et de ses causes, puis les symptômes qui le caractérisent et, enfin les traitements appropriés. Abcès un abcès est une poche de pus qui s’accumule dans une cavité. Il peut apparaître à différents endroits. Signalons parmi ceux que vous remarquerez le plus facilement : les abcès sous la peau symptômes : ils se développent après la pénétration de germes (coup de griffe de chat, morsure…). Une masse se forme, chaude, douloureuse, rougeâtre. Le chien peut même faire une forte fièvre dans les cas graves. Traitement : faîtes mûrir l’abcès à l’aide de compresses tièdes qui calmeront la douleur. Vous pouvez à ce stade le percer à l’aide d’une lame de rasoir bien désinfectée pour laisser s’écouler le pus. Désinfectez à l’aide d’une solution antiseptique ou de permanganate à 1%. Complétez le traitement local avec une poudre antibiotique et donnez des comprimés d’antibiotique pendant au moins une semaine si le chien est fiévreux. Certains abcès sont froids ou secs : il s’agit d’infections chroniques après une piqûre d’insecte, par exemple. Le pus est devenu sec, granuleux et tassé dans une membrane fibreuse : ces abcès se percent facilement par pression. Le traitement est identique au précédent. Les abcès dentaires : après une grosse accumulation de tartre dentaire, les dents sont sujettes à des abcès que seul le vétérinaire peut soigner. Un des plus spectaculaires se développe au niveau des racines de la quatrième prémolaire, qui formera une fistule 2 centimètres au-dessous de l’oeil avec écoulement de pus. Il faut extraire la dent sous anesthésie. les abcès des glandes anales : Ces abcès sont fréquents si l’on a négligé de faire vider régulièrement ces glandes soit par le toiletteur, soit lors des visites de routine chez le vétérinaire. symptômes : le chien se frotte l’arrière train, ce qui doit vous alerter. Douloureux, cet abcès situé tout près de l’anus se brise souvent de lui même. traitement : nettoyez bien l’abcès avec de l’eau et un savon désinfectant, appliquez en profondeur une crème antibiotique trois fois par jour, places des compresses d’eau froide pour soulager la douleur. L’ablation chirurgicale des glandes s’impose parfois comme étant le seul traitement efficace. La mauvaise haleine Les carnivores n’ont jamais eu l’haleine fraîche. Lorsqu’elle est franchement prononcée, c’est souvent la conséquence d’une accumulation de tartre dentaire (mélange d’aliments durcis et de bactéries sur les dents). Pour prévenir ce phénomène, brossez régulièrement les dents de votre chien (avec une brosse à dent souple et du bicarbonate de soude alimentaire en guise de dentifrice, il existe aussi des barres à mâcher pour remplacer). Lorsque le mal est très avancé, le vétérinaire détartre aux ultra-sons et sous anesthésie. Sinon la gencive devient enflammée (gingivite), la racine pourrit, le chien souffre de rages de dents, les dents se déchaussent et tombent quelques années plus tard. Le tartre dentaire est un problème de civilisation : nos chiens ont gardé leur denture de carnivores faite pour tuer, déchiqueter et découper des proies à la manière des fauves. Mais pour dévorer les pâtées qu’on leur sert actuellement, ils n’ont que faire de leurs dents de loup. Les biscuits durs, sans être un remède absolu, aident à nettoyer les dents. Acanthosis nigricans C’est une maladie de la peau qui frappe les teckels, en particulier vers l’âge de six à neuf ans. Elle est due à un déséquilibre hormonal (suite de manque de thyroxine dans le sang) symptômes : la peau noircit et épaissit au niveau des aisselles et ressemble à celle d’un éléphant traitement : mélangez aux aliments un supplément d’hormone thyroïdienne.chien maladies Agalaxie Certaines chiennes n’ont pas de lait après l’accouchement. Une injection d’hormones (oxytocine) fera “descendre” le lait. Sinon, mettez les petits en nourrice, ou nourrissez-les avec du lait de chienne en poudre ou liquide ou du lait artificiel. Aggravée C’est l’inflammation des coussinets. Elle se produit lorsqu’un chien fait soudain trop d’exercice sur un sol dur ou rocailleux alors qu’il en a perdu l’habitude (en période de chasse, principalement). symptômes : les coussinets sont douloureux et gonflés. Le chien marche comme sur des œufs, les pattes raides. traitement : baignez les coussinets dans de l’eau tiède additionnée de sulfate de cuivre à 2%, appliquez des onguents anti-inflammatoires (cortisone), et laissez le chien au repos. Donnez lui de l’aspirine à un chien qui souffre trop, pour le soulager. Allergies Les allergies sont une réaction de l’organisme à certaines substances appelées allergènes qu’il ne tolère pas. symptômes : ils sont variés et apparaissent quelques minutes après le contact avec l’allergène : toux, éternuements, suffoquements dans les allergies respiratoires dues au pollen (rhume des foins), aux poussières, aux aérosols, etc ; vomissements, diarrhée chronique, lorsque le chien ne supporte pas certains aliments ; urticaire, se manifestant par une éruption cutanée, avec gonflement du museau, des oreilles, de la peau à la suite d’une injection de pénicilline ou de vaccin, après une transfusion de sang ou la consommation d’aliments auxquels le chien est sensible ; eczéma, lorsque la peau entre en contact avec de l’herbe, des tissus synthétiques ou à la suite de piqûres de puces etc. Toutes ces formes sont généralement bénignes. La forme la plus grave demeure le choc dit “anaphylactique” qui survient brutalement : le chien peut mourir d’une telle réaction allergique foudroyante en l’espace de quelques minutes après de violents spasmes et des soubresauts. traitement : dans la phase aigüe, seuls les antihistaminiques administrés au plus vite par le vétérinaire ont un effet rapide. Conduisez donc immédiatement l’animal chez le vétérinaire et pratiquez la respiration artificielle en route si nécessaire. Dans la forme chronique (eczéma, asthme etc), les antihistaminiques en pilules ou les corticostéroïdes en injection et à action prolongée (six semaines) enrayeront les symptômes pendant la durée du traitement. La prévention consiste à repérer les substances auxquelles le chien est allergique et à lui éviter tout contact avec elles. Le remède absolu consiste à faire passer au chien des tests immunologiques pour bien identifier le ou les allergènes en cause (insecte piqueur, poussières etc), puis à le désensibiliser grâce à des vaccinations hebdomadaires. On obtient jusqu’à 75% de succès. Mais ce traitement long, qui s’étale sur plusieurs mois, rebute bien des maîtres. Anémie Cette maladie du sang correspond à une diminution du nombre de globules rouges ou encore de la quantité d’hémoglobine qui sert aux échanges gazeux au niveau des poumons. Différentes causes sont possible : parasitoses, carences alimentaires, dommages de la moelle osseuse qui les fabrique. symptômes : le chien anémique a les muqueuses pâles, il est faible, indolent, et respire rapidement. Lorsqu’il y a destruction massive des globules, les symptômes de jaunisse apparaissent. Traitement : seul votre vétérinaire pourra déterminer la cause de l’anémie sanguine et en déduire le traitement approprié. Vous pouvez aider votre chien en lui donnant des suppléments de sulfate ferreux, vitamine du complexe B (B12), une alimentation plus riche en viande crue ou en foie. Anurie C’est l’impossibilité d’uriner due à une obstruction de l’urètre par des calculs (voir calculs urinaires), une infection, des tumeurs, une rupture de la vessie à la suite à d’un accident. Ces situations d’extrême urgence relèvent du vétérinaire seul. Arthrite C’est l’inflammation douloureuse ou l’infection des articulations. symptômes : dans la forme inflammatoire, le chien marche difficilement, ses articulations deviennent difformes ; la forme infectieuse est plus aigüe. traitement : il faut ralentir le processus de dégénérescence et calmer la douleur avec des anti-inflammatoires et des analgésiques (phénylbutazone, corticostéroïdes, aspirine). les pilules de sélénium, combinées avec de la vitamine E, freinent le processus dégénératif. La forme infectieuse se traite avec des antibiotiques.

lire plus...»

Les autres soins de mon chien

Faire des bandages et des pansements Bandages et pansements peuvent arrêter une hémorragie, immobiliser un membre, prévenir la contamination des plaies, absorber les écoulements sanguins ou purulents, et soulager la douleur. Ils empêchent l’animal de gratter ou de mordre ses blessures. Avant de placer un bandage, lavez au savon doux et désinfectez bien la plaie (au mercurochrome, ou bétadine par exemple). Si votre pansement doit recouvrir une patte, placez des boules de coton entre les doigts et les coussinets pour éviter que l’humidité ne s’accumule et ne crée un milieu propice aux infections. Ne laissez jamais le même pansement plus de trois jours. Pour les pattes, il existe des solutions pour maintenir un pansement et les protéger lors de la promenade.   Placez sur la plaie une gaze stérile et recouvrez-la d’une bonne épaisseur de coton. Enroulez tout autour une bande de gaze. Enfin, pour éviter que le pansement ne glisse, collez un morceau de sparadrap à cheval sur le bord du pansement et le poil. Les chiennes blessés sous le ventre ont tendance à se lécher, ce qui peut avoir des conséquences graves. Confectionnez un vêtement protecteur avec, une serviette ou un tissu résistant dans lequel vous découpez quatre ouvertures circulaires (pour chacun des membres) et des bandes de 2 centimètres de large sur 6 centimètres de long que vous nouerez sur le dos.   Prendre le pouls Pressez avec l’index et le majeur l’artère fémorale. Le rythme normal est de 80 à 140 pulsations minute. Un pouls rapide et faible caractérise l’état de choc. Plus un chien est de petite race, plus son pouls sera rapide.   Prendre le rythme respiratoire Différents éléments modifient le rythme de la respiration : exercice, chaleur, énervement…. L’animal fait des mouvements respiratoires pour refroidir son organisme, en faisant circuler le maximum d’air sur sa langue et sa gueule richement vascularisée. Car, à l’exception des coussinets et de la truffe, le chien ne transpire pas. Le rythme normal de la respiration est de 10 à 30 pulsations à la minute.   Prendre la température rectale Lubrifiez le thermomètre avec de la vaseline. Assurez vous que la colonne de mercure est au plus bas. Faites tenir la tête du chien par un aide. Levez la queue du chien. Rentrez à moitié le thermomètre en le tournant. Laissez-le trois minutes. La température normale pour un chien est de 38.5°C.

lire plus...»

Affenpinscher

Si vous accordez plus d’importance au caractère du chien qu’à sa beauté, l’Affenpinscher est un bon choix. Vraisemblablement un croisement entre le Griffon bruxellois et le pinscher à poil dur, il chassait à l’origine les rats et les souris. Aspect : La tête est ronde, fortement bombée vers le haut. Le museau est court. La truffe et les lèvres sont noires, la fermeture des mâchoires est prognathe. Les oreilles sont attachées haut, en forme de V renversé, formant un pli, ou encore très petites, érigées et symétriques. Les yeux sont foncés, ronds et très ouverts. La queue est attachée haut. Sur le corps, la robe est épaisse et rugueuse. Tête, caractéristique, avec sourcils broussailleux, cercle autour des yeux, barbe imposante et moustaches ; l’aspect simiesque de sa tête donne son nom à la race. Poil : son poil est épais et rugueux Couleur : sa couleur a des taches ou des rayures brunes ou parfois noires, mais le noir uniforme est souvent le plus recherché. Taille :   25 à 30 cm pour le mâle et 25 à 30 cm pour la femelle Poids :  4 à 6 kg pour le mâle et 4 à 6 kg pour la femelle Espérance de vie moyenne : environ 15 ans Caractère : C’est un chien très affectueux et fidèle, bon chien de garde, parfois hostile envers les inconnus. Mal éduqué, il peut vite devenir tyrannique. Intelligent et robuste, il apprend facilement. Forte personnalité dans l’ensemble. Environnement : En raison de sa taille, chien d’appartement idéal. Exige peu de soins en dehors d’un léger toilettage. Se conduit bien avec les grands enfants, sous surveillance, mais ne doit pas être considéré comme un jouet. Maladies : Chien robuste, rarement malade. L’affenpinscher est un petit chien, solide et robuste. Cependant, il peut avoir certaines maladies : persistance du canal artériel, luxation de la rotule, maladie de Legg-Perthes-Calvé ou nécrose aseptique de la tête fémorale. Convient aux maîtres débutants Résumé : chien du groupe 2 / origine : Allemagne / prix du chiot : environ 500 euros source : chiens de race / Horst hegewald-kawich

lire plus...»
%d blogueurs aiment cette page :