azawakh
le chien

les différents groupes de chiens de race : groupe 9/10 et 11

les différents groupes de chiens de race : groupe 9/10 et 11

Groupe 9

Chiens d’agrément et de compagnie

En raison de leur intelligence sociale, et de leur énorme capacité d’adaptation, ces chiens peuvent s’avérer de précieux compagnons. Leur taille varie du nain au chien de taille moyenne. Leur poil n’est pas toujours facile à entretenir. Il peut être très beau, mais exiger beaucoup de soins. Certains n’ont pas de poils. Ils doivent alors être protégés avec une huile solaire. Les véritables amoureux des chiens éprouvent souvent de la pitié pour ces animaux élevés pour des caractéristiques qui en réalité sont pour eux une source de tourments.

Le groupe 9 réunit l’ensemble des races de chiens dont la seule utilité est de combler leur maître par leur présence.

Ceux-ci le font d’ailleurs avec une grande capacité d’adaptation-mais aussi une grande tolérance à la souffrance. Les troubles du comportement dus à des soins inappropriés et anthropomorphiques sont d’ailleurs répandus chez les chiens de compagnie.

En savoir plus : 

Les qualités d’un bon chien de compagnie

Il est souhaitable qu’un chien de compagnie ait une bonne nature, soit obéissant, ait un caractère modéré, s’attache à son maître, soit stable, aime rapporter et jouer.

Il peut aussi avoir des qualités de gardien et de protecteur. En revanche, il n’est pas souhaitable que le chien soit craintif, timide, exagérément méfiant, bagarreur, acrimonieux ou attiré par la chasse.

Son inscription au livre des origines est en quelque sorte une garantie de ses qualités.


Groupe 10

Lévriers

Contrairement aux autres chiens de chasse, le lévrier se sert peu de son flair. Ce chien courant est l’un des chiens de chasse les plus anciens. Ses ancêtres provenaient vraisemblablement des vastes steppes d’Asie ou des régions désertiques du Proche-Orient et d’Afrique. Sa constitution indique qu’il a été sélectionné pour sa rapidité : il a de hautes pattes tendineuses, un corps fin et un dos arrondi.

Sa cage thoracique vaste et profonde laisse suffisamment d’espace aux poumons et au cœur.

La course est l’activité favorite du lévrier. Les courses de Lévriers derrière un lapin factice sont un substitut indispensable à l’extrême besoin de chasser de ces chiens. Tout animal dont la course est rapide peut susciter cet instinct de chasse et risque même d’être tué si le Lévrier n’est pas tenu en laisse.

Dans une telle situation, il n’est plus à même d’obéir. Ce chien est de nature secrète, sensible, noble et souple. Quiconque l’apprécie doit être certain de pouvoir satisfaire la totalité de ses besoins. Sinon, il devrait renoncer à en acquérir un.


La possession de chiens dits “dangereux”

Le possesseur d’un tel chien, dont l’agressivité et la dangerosité sont accrues, est soumis à une série de réglementations et de lois. Les chiens “dangereux” doivent faire l’objet d’une déclaration auprès de la mairie. Selon la loi française du 6 janvier 1999, les chiens d’attaque appartiennent à la première catégorie de ces chiens.

Leur maître ne doit pas les faire circuler dans les lieux publics, les locaux ouverts au public et les transports en commun. Ils doivent obligatoirement être stérilisés. Seules les personnes majeures et dont le casier judiciaire est vierge peuvent détenir de tels chiens. Ceux-ci doivent être tenus en laisse et porter une muselière. Enfin, ils doivent faire l’objet d’une assurance. En France, de nouvelles dispositions envisagent de mettre en place un permis d’aptitude pour les maîtres habilités à posséder de tels chiens. La seconde catégorie des chiens “dangereux” est celle des chiens de défense.

En savoir plus :

groupe 11 de FCI

Ce groupe rassemble des races dont les associations d’élevage ont déposé une requête auprès de la FCI afin qu’elles soient reconnues. Elles sont provisoirement acceptées. Sont à l’étude actuellement le cas du Berger Australien et celui du Berger blanc suisse. La reconnaissance définitive de ces races est sans doute imminente.

 

En savoir plus :

Les bâtards :

La plupart des chiens ne sont pas de race pure. On en trouve beaucoup dans les refuges, car ils sont souvent considérés comme dépourvus de valeur. Contrairement à l’opinion courante, ils ne sont ni plus intelligents, ni en meilleure santé que les chiens de race. En revanche, ils ont souvent des problèmes de comportement, soit parce que le caractère de leurs parents n’est pas entré en ligne de compte au moment de la reproduction, soit parce qu’ils ont été abandonnés. n’encouragez pas une personne qui produit à dessein des bâtards. Il y a suffisamment d’animaux malheureux.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.