les petits mammifères

un logement pour ma gerbille

Les gerbilles étant des animaux fouisseurs, la meilleure solution pour les loger consiste à utiliser un aquarium reconverti, plus profond que les cages grillagées. un bac léger Préférez un bac léger en acrylique plutôt qu’en verre, plus facile à déplacer et moins dangereux. Equipez-le d’un couvercle aéré solidement ancré : vous éviterez ainsi que l’animal ne mette à profit ses dons de gymnaste pour sauter au-dehors et empêcherez les chats d’y accéder. Ou bien procurez-vous une installation spécifique pour gerbilles, munie non seulement d’un couvercle mais également d’un abreuvoir. Ces dernier, fixé dans le couvercle, se retire facilement de l’extérieur. presque pas d’odeur Par rapport aux rats et aux souris notamment, les gerbilles présentent l’avantage de ne produire que peu d’urine et de ne dégager pour ainsi dire aucune odeur. leurs soins revêtent un caractère moins contraignant puisqu’il n’est pas nécessaire de changer fréquemment leur litière. Pour recouvrir le sol de leur cage, utilisez des copeaux de bois grossiers pour petits animaux, en vente dans le commerce. Evitez absolument la sciure de bois, susceptible de provoquer des irritations oculaires chez ces petits fouisseurs. Dans la litière, enterrez de longs tubes qui leur permettront d’explorer entièrement leur environnement, leurs propres tunnels, percés dans la sciure, risquent de s’effondrer. N’oubliez pas de leur fournir des matériaux de nidification avec lesquels les gerbilles tapisseront leur refuge. Nettoyez la cage chaque semaine, en retirant les copeaux souillés et en lui remplaçant par des propres. Pendant ce temps, mettez votre protégé dans une boîte bien fermée : à cet égard, un simple récipient en acrylique doté d’un couvercle convient parfaitement et pourra également servir lors du transport de l’animal chez le vétérinaire. Ce genre de matériau est bien plus sûr que le carton, que les gerbilles ont souvent tendance à grignoter pour s’échapper.

lire plus...»

un logement pour mon hamster

La traditionnelle cage à hamster reste une solution appréciée mais d’autres systèmes d’hébergement plus étudiés existent désormais. Si vous optez pour une cage, vérifiez que le bac est solidement attaché au grillage qui forme le toit : en cas de défaut, l’animal risque de s’échapper par un trou dans la pièce. Cette précaution s’applique notamment aux jeunes hamsters russes, puisque les cages en vente sur le marché sont généralement destinées aux syriens, de plus grande taille. La solidité de la porte constitue un autre aspect important qu’il convient de tester. Par ailleurs, vous parviendrez plus facilement à faire sortir l’animal de sa cage si la porte est percée sur le côté et non sur le toit. Les fermetures des portes ayant tendance à s’abîmer avec le temps, il est judicieux de prendre une précaution supplémentaire et d’investir dans un petit cadenas. Une cage doit comporter une zone réservée au repos. Assurez vous que la litière utilisée est adaptée aux hamsters et ne risque pas de provoquer, en cas d’ingestion, l’obstruction de l’appareil intestinal entraînant éventuellement la mort de l’animal. Vous trouverez une telle litière en animalerie. Aérez les copeaux avec la main afin que le hamster puisse facilement s’y dissimuler. Autre solution Une autre solution consiste à choisir un abri doté de plusieurs sections, imitant la configuration d’une tanière de hamster sauvage, avec un système de tunnels et des zones élargies constituant des nids. Commencez par une structure de base, à laquelle vous ajouterez progressivement des éléments supplémentaires, peu onéreux. Vous obtiendrez ainsi une installation complète. Fixez également un réservoir d’eau. Une telle structure constitue un environnement plus sûr pour un hamster qu’une cage ; toutefois, vérifiez régulièrement que le rongeur ne mordille pas le plastique à un endroit en particulier, par lequel il pourrait tenter de fuir.

lire plus...»

Un logement pour mon cochon d’inde dans mon jardin

Si les cochons d’inde ont des instincts moins destructeurs que certaines autres espèces de rongeurs, ils risquent toutefois de grignoter la structure en bois de leur clapier, se concentrant généralement sur un emplacement en particulier. Les clapiers de jardin doivent être divisés en deux sections : une zone à l’air libre dotée d’une façade grillagée et une chambre douillette pour dormir en sécurité. Comme les cochons d’inde ne s’assoient pas, contrairement aux lapins, i lest inutile que le clapier soit particulièrement haut. Lors de l’achat, vérifiez que les portes ferment solidement et ajoutez des serrures à combinaison afin de décourager les renards les plus habiles. Il est également judicieux d’huiler les charnières tous les deux mois, afin de prolonger leur durée de vie tout en facilitant l’ouverture. L’intérieur devant rester au sec, vérifiez régulièrement la couverture goudronnée du toit. Une épaisse couche de foin aidera à maintenir la chaleur de la chambre tout en complétant le régime alimentaire du cochon d’inde. Si vous avez l’intention de construire le clapier vous-même, prévoyez des pieds solides, constitués de morceaux de bois de 5 cm de section pour 30 cm de hauteur au moins. pour les côtés, vous pouvez utiliser des panneaux à rainures et languettes, mais un épais contreplaqué marine est souvent plus durable. Inclinez le toit de la façade vers l’arrière, en prévoyant une saillie pour faciliter l’évacuation de l’eau de pluie ; laisser l’eau couler le long du panneau arrière entraînerait le pourrissement du bois. Les aires de jeux extérieures pour cochons d’inde sont analogues à celles des lapins si ce n’est que, comme le clapier, elles n’ont pas besoin d’être aussi hautes. Généralement, les animaleries proposent toute une variété d’aires de jeux : certaines sont en forme d’arc, avec une zone abritée à l’une des extrémités, permettant au rongeur de s’y réfugier en cas de mauvais temps ; d’autres sont rectangulaires, également dotées d’une zone abritée. Vérifiez que vous pouvez facilement atteindre l’intérieur de l’aire de jeux pour saisir l’animal, parfois très difficile à attraper. Choisissez un emplacement ombragé pour l’aire de jeux et pensez à la déplacer toutes les semaines, afin que l’herbe environnante se régénère. Evitez l’herbe récemment traitée avec du désherbant ou des produits chimiques potentiellement nocifs. Placez l’aire de jeux sur un terrain plat pour éviter que le cochon d’inde ne s’échappe en se faufilant sous l’un des côtés, si l’herbe est haute, vous ne serez pas forcément conscient du danger. De l’au potable doit toujours être à disposition sur l’aire de jeux.

lire plus...»

Un logement pour mon lapin dans le jardin

Les lapins peuvent loger à l’extérieur tout au long de l’année. Toutefois, il leur faut un refuge douillet et calfeutré pour se retirer en cas de mauvais temps. Ces animaux ayant besoin de se sentir en sécurité, vous diviserez le clapier en deux sections communicantes, l’une dotée d’une porte pleine, l’autre d’une façade grillagée. De nombreuses animaleries vendent des abris tout faits mais vous pouvez aussi en construire un vous-même. Veillez à ce qu’il soit suffisamment haut pour que l’animal puisse s’asseoir et se dresser sans difficulté. L’idéal est de le relier directement à une aire de jeux, permettant ainsi au lapin de courir çà et là et de se dépenser en toute liberté sans surveillance. Placez le clapier à un emplacement abrité, à l’écart des vents dominants. Evitez également les zones arborées : si des branches se cassent, elles risquent de l’endommager. L’aire de jeux pourra s’étendre directement sur le côté ou à l’arrière, avec une large échelle à pente douce favorisant l’entrée et la sortie du lapin. L’abri doit toujours comporter une porte pouvant être solidement fermée (et si possible verrouillée). Si vous décidez de construire vous-même le clapier, choisissez de bons matériaux. Pour le toit, utilisez du contre-plaqué ainsi qu’un revêtement goudronné de qualité, véritable barrière qui maintiendra l’intérieur au sec. A l’intérieur, disposez des plateaux coulissants qui faciliteront le nettoyage : placez-les dans la chambre du lapin, en les recouvrant d’une couche de copeaux grossiers, puis de foin. A moins qu’elle ne soit installée sur des dalles en béton, dans un patio par exemple, l’aire de jeux sera dotée d’un sol grillagé. Cette précaution empêchera votre lapin d’y creuser un tunnel ou encore d’un prédateur, tel qu’un renard, d’y pénétrer. Si l’aire de jeux ne communique pas directement avec le clapier, placez-la à l’ombre : un lapin exposé au soleil peut mourir soudainement d’un coup de chaleur. Par précaution, prévoyez une zone abritée sur l’aire de jeux.

lire plus...»

un logement pour mon lapin dans ma maison

Ces dernières années, les lapins d’intérieur sont devenus des animaux de compagnie très à la mode. L’une des raisons en est que, à l’inverse des chats et des chiens, ils n’ont pas besoin de se dépenser au grand air et constituent donc de parfaits citadins. Par ailleurs, on peut les dresser à l’utilisation d’une litière. La plupart des propriétaires laissent leurs lapins dans un clapier lorsqu’ils s’absentent, puis leur permettent de s’ébattre dans la maison à leur retour : ils évitent ainsi les accidents. Néanmoins, ils doivent procéder chez eux à quelques adaptations. Aménager votre intérieur Si vous décidez d’accueillir un lapin chez vous, il vous faudra respecter quelques mesures pratiques de sécurité. Une barrière de protection devant l’escalier est indispensable pour prévenir tout accident. Par ailleurs, dissimulez les câbles électriques visibles, que le lapin risque de grignoter. Si vous le voyez saisir dans sa bouche un fil branché, éteignez l’appareil correspondant et débranchez immédiatement la prise. Si le fil est abîmé, remplacez-le. Dissuadez le lapin de grignoter meubles et moquettes en lui fournissant des produits spécifiques à mastiquer. L’ingestion de fibres de tapis peut entraîner une obstruction intestinale mortelle. Un abri d’intérieur Il existe aujourd’hui des clapiers d’intérieur, autour desquels il sera judicieux de placer un enclos pour renforcer la sécurité. Ainsi, lorsque vous sortirez vous pourrez choisir de laisser le lapin dans le clapier ou dans l’enclos. Si serres et vérandas semblent parfait pour accueillir ces structures, n’oubliez pas que la température y atteint parfois rapidement un niveau très élevé, susceptible d’être fatal à votre animal un jour de forte chaleur. Pour réaliser le clapier, procédez de la même manière que pour une installation extérieure. N’oubliez pas de prévoir du foin : cette source de fibres, essentielle dans le régime de votre protégé, diminuera son envie de grignoter le tapis. Pour l’habituer à faire ses besoins au même endroit, utilisez un bac pour chat, à rebords peu élevés pour un accès facile, et de la litière fine. Déposez quelques excréments du lapin sur la litière, puis placez-y l’animal. Durant cette première phase, mieux vaut prévoir un enclos tout autour afin d’y maintenir le lapin enfermé jusqu’à ce qu’il soit habitué à utiliser son bac. Ainsi il ne risquera pas de salir votre logement. *Les lapins peuvent cohabiter mais pour des raisons comportementales, la castration est généralement recommandée. Par ailleurs vous éviterez toute portée non désirée. *Parfois aussi affectueux qu’un chien ou un chat de compagnie, un lapin domestique peut se dresser avec une facilité étonnante. Sa passion le grignotage constitue sans doute son principal défaut. *Il existe des cages pour la maison destinées aux lapins, conçues pour les abriter tout en leur offrant une vue dégagée sur leur environnement. Un clapier d’intérieur constitue une autre possibilité.

lire plus...»

les soins pour mon chinchillas

Attraper un chinchilla n’est guère difficile, notamment s’il est déjà apprivoisé. Encerclez tout simplement son corps de vos doigts et soulevez-le en soutenant correctement son ventre. Dans le cas d’un animal moins familier, maintenez doucement la base de sa queue et attrapez-le de l’autre main.   La sécurité du foyer Les chinchillas aimant s’ébattre hors de leur cage, aménagez préalablement la pièce de manière à garantir une sécurité totale. Vérifiez qu’aucun câble électrique relié à une prise branchée ne traîne, les chinchillas risquent de le mordiller, et placez tout meuble de valeur hors de leur portée seul dans une pièce : s’il mâchonne un élément en bois, il risque d’ingérer peintures nocives et produits de conservation. La plupart des chinchillas s’accoutument rapidement à cet intermède récréatif et retournent à cet intermède d’eux-mêmes dans leur cage. Même habitués à utiliser une litière, ils salissent parfois la pièce. Bien que ces animaux propres ne dégagent aucune odeur déplaisante, la cage doit faire l’objet d’un nettoyage hebdomadaire complet. Dans la mesure du possible, tenez l’animal à l’écart des revêtements de sol, toxiques en cas d’ingestion, et ne le laissez pas mordiller bois de cèdre ni carton. Puisqu’il fait généralement ses besoins au même endroit de la litière dans sa cage, saupoudrez-y du bicarbonate de soude, qui servira de désodorisant non toxique. Les soins du pelage Pour rester en bonne santé, le pelage particulier du chinchilla nécessite certains soins, notamment des bains de sable. Pour ce faire, utilisez une “poudre” spécialement formulée à base de cendres volcaniques ou d’argile activée (toute autre substance risque d’être nocive). Versez une couche de 5 cm dans un récipient profond ou un bac posé dans la cage. En se roulant dans le bain, le chinchilla élimine l’excès de sébum de son pelage. Au bout de cinq minutes, retirez le récipient. De telles séances sont nécessaires deux à trois fois par semaine. Vous pouvez également brosser le pelage avec un peigne pour chinchilla, afin de bien décoller les poils du corps.   Il arrive que les poils s’abîment ou tombent. Un animal qui grignote sa fourrure manifeste ainsi son stress. La surpopulation de la cage peut également entraîner des dégradations du pelage, en particulier lorsqu’un animal malade subit des brutalités de la part de ses compagnons. La perte des poils autour des mamelons est normale chez les femelles allaitant leurs petits ; le pelage repousse dès que les jeunes sont sevrés.

lire plus...»
%d blogueurs aiment cette page :