Les premiers enseignements du Boxer
le chien

Les premiers enseignements du Boxer

Les deux premiers ordres que le chiot doit connaître sont : “non !” et “jamais !”. On utilisera le premier pour interrompre une action malvenue à un moment donné, mais qui peut être autorisée dans certaines occasions. On utilisera le second ‘d’un ton encore plus péremptoire) pour des actions “taboues”, celles que le chien ne peut absolument pas accomplir, en aucune occasion.

Un chiot de Boxer dispose d’armes fatales pour faire capituler ses amis humains  : ses préférées sont le regard de pauvre victime et les petits soupirs à fendre l’âme. Ne cédez pas : un bon maître doit avant tout être cohérent, et lorsqu’il dit “non”, le non doit être absolu et pour toujours.

Le chien comprendra rapidement le ton sec du “non” et le geste de refus. Les premières fois, vous pourrez en même temps le secouer légèrement par le cou (geste que le chiot connaît bien, car c’est ainsi que la mère Boxer “gronde” ses enfants).

Se mettre le ventre en l’air, pur un chien, est un signe de capitulation. Cela signifie “j’ai compris, c’est toi qui as raison, je te demande pardon”. Lorsque le chiot effectue ce geste, le maître doit immédiatement cesser toute action punitive. Continuer serait une violence incompréhensible (ne serait-ce que d’un point de vue psychologique) et le chiot n’accordera jamais sa confiance à un adulte ignorant les nombres les plus élémentaires du savoir-vivre canin. Les autres gestes de soumission et de capitulation sont : donner la patte, toucher le visage du maître avec son museau, émettre quelques gouttes d’urine.

Si le chien vous saute dessus lorsque vous ne vous y attendez pas, soulevez un genou (ou le pied, si le chiot est très petit) et placez-le entre vous et lui. Vous ne devez pas le frapper, simplement l’empêcher d’obtenir le contact physique qu’il recherche. Immédiatement après, baissez-vous vers lui et caressez-le, pour lui faire comprendre que vous aussi vous êtes heureux de le revoir.

L’une des premières choses que le chiot doit apprendre, c’est faire la fête à son maître d’une manière appropriée. S’il prend l’habitude de vous sauter dessus, il la gardera jusqu’à l’âge adulte : un chien de 30 kg qui met ses pattes sur vos épaules, c’est un petit peu moins agréable qu’un chiot de 2 mois qui s’appuie tendrement contre vos jambes. En vous sautant dessus, le chiot essaie d’atteindre votre visage. Pour l’éviter, il suffit de vous pencher sur vos genoux, en amenant votre visage à sa hauteur, ce qui lui permettra d’exprimer toute son affection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.