Veiller sur un chat malade
le chat

Veiller sur un chat malade

S’occuper chez soi d’un chat malade est une lourde responsabilité. Votre chat préférera certainement le confort de son environnement familier à une clinique inconnue, mais assurez-vous de pouvoir faire face et de bien comprendre toutes les instructions du vétérinaire. Si vous avez des questions ou des doutes sur une procédure particulière, demandez qu’on vous fasse une démonstration.

 

La pièce 

Le chat doit être placé dans une pièce calme et tranquille. C’est particulièrement important s’il y a des enfants ou d’autres animaux.

Il faut que la pièce soit assez chaude, sans courants d’air, pour que l’animal ne prenne pas froid. Si vous avez un purificateur d’air, c’est le moment de l’utiliser.

Mettez une caisse à litière, aux bords bas, près du chat pour qu’il n’ait pas besoin de trop se déplacer. S’il est incapable de se lever, vous devrez l’aider en le déposant dans la caisse et en le soutenant.

 

La couche

Fournissez-lui une couche confortable, recouverte de serviettes que vous pourrez changer en cas d’accident, et remplacez-les souvent. On trouve dans les animaleries des couches orthopédiques qui laissent circuler l’air et sont très confortables pour un chat. Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez vous procurer des emballages à œufs de grande taille et les recouvrir de serviettes.

Si votre chat paraît avoir froid, vous pouvez envelopper une bouilloire dans une serviette et la placer près de lui, ou utiliser un chauffe-plats réglé au minimum. Méfiez-vous de ces appareils, ils peuvent facilement occasionner des brûlures. Recouvrez-les toujours d’une serviette, réglez le thermostat au minimum et surveillez fréquemment votre chat.

 

La nourriture

L’animal peut manquer d’appétit ou préférer plusieurs repas réduits. Veillez simplement à ce qu’il ait assez mangé. S’il n’est pas soumis à un régime particulier, des aliments à l’odeur forte auront peut-être du succès, ou vous pouvez essayer de les réchauffer un peu. S’il est incapable de garder la nourriture, le vétérinaire peut prescrire un aliment médical ou des petits pots pour bébés. Si le chat refuse de manger, il peut être nécessaire de le nourrir de force. 

La meilleure façon de s’y prendre est d’utiliser une seringue en plastique et un aliment quasi liquide à donner par petites quantités pour éviter que le chat ne s’étrangle ou vomisse. Demandez au vétérinaire quelles quantités donner à l’animal et à quel rythme, suivant le cas particulier.

Si votre chat ne boit pas assez d’eau, il faudra sûrement lui en donner par voie orale avec une seringue. Comme un chat peut facilement aspirer de l’eau dans ses poumons, mélangez-y un peu de nourriture pour lui donner du goût, que l’animal perçoive une saveur. Cela peut être très dangereux, aussi n’administrez d’eau à la seringue que par petites quantités, en laissant au chat le temps d’avaler et de se reposer, et ne le faites que sur les instructions du vétérinaire. Tant que le chat peut manger de la nourriture en boîtes, le fort taux d’humidité de celle-ci lui suffira.

 

Le toilettage

Il est fréquent qu’un chat malade ne parvienne pas à maintenir son hygiène habituelle. S’il vomit, doit être nourri de force, à la diarrhée ou urine sur sa couche, son pelage et sa peau nécessiteront des soins particuliers.

Si vous le nourrissez de force, il est probable qu’une quantité non négligeable de nourriture se répande sur son menton et son cou. Pour limiter les dégâts, mettez-lui sur la poitrine un bavoir ou une serviette, et nettoyez-lui la face avec un linge imbibé d’eau tiède immédiatement après. Ne laissez jamais nourriture ou médicaments sécher sur sa fourrure.

Si votre chat urine sous lui ou a la diarrhée, nettoyez-le immédiatement pour empêcher les irritations de la peau. Si le problème est chronique, il faudra peut-être couper très court les poils autour de l’anus et des parties génitales pour faciliter le nettoyage.

Brossez régulièrement, avec douceur, un chat malade pour entretenir sa fourrure. Dans le cas d’un chat à poil long, il faudra le faire quotidiennement pour empêcher la formation de nœuds. Si le chat ne peut pas bouger, veillez à le retourner de temps en temps pour éviter problèmes circulatoires et escarres.

 

Solitude et dépression

Gardez le petit malade de bonne humeur en passant du temps avec lui. S’il n’aime pas être caressé ou toucher, vous pouvez lui tenir compagnie, votre seule présence sera un réconfort. Passer une heure à lire le journal ou un livre dans la pièce.

Si la présence d’autres animaux ou de membres de la famille fait du bien au chat, laissez-les approcher, en veillant à ce qu’ils restent assez calmes. S’il y a des tensions entre vos animaux familiers ou si l’un d’eux se montre nerveux et agressif en présence du malade, isolez celui-ci jusqu’à la guérison. Le patient n’a pas besoin d’un stress supplémentaire.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :